Les réseaux sociaux comme armes de séduction

Dans le cadre de son étude Watch & Post sur l'usage des réseaux sociaux photo et vidéo dans la communication corporate des banques et des sociétés d'assurance, Wiztopic donne la parole à Thomas Salviejo, Directeur de la Communication Digitale chez La Banque Postale. Cette interview a été réalisée par Emmanuelle Leneuf, fondatrice du Flashtweet.
Instagram, YouTube, Facebook : c’est le trio de réseaux sociaux gagnant choisi par la Banque Postale pour séduire les 18-25 ans.

« Avec le compte Instagram de la banque, Talent Booster, nous voulons parler aux jeunes. L’idée est de mettre en lumière des talents qui seront récompensés par une campagne sur Instagram et Facebook. Chaque semaine, un Jury désigne le Talent de la semaine parmi les photos déposées par les socionautes », lance Thomas Salviejo, à la tête de la communication digitale de la Banque Postale.

Pour l’établissement bancaire, le but est d’accompagner une opération plus large. Celle-ci se concrétisera par un premier événement organisé au Yoyo en partenariat avec M6 et Stéphane Plaza. Par conséquent, en mettant la photo et la vidéo au cœur du dispositif, l’établissement poursuit plusieurs objectifs. Ce sont: le référencement, l’engagement, et la conquête de nouveaux publics.

Deux réseaux sociaux, deux utilisations

Sur Instagram, la ligne éditoriale est déclinée à travers des stories. Celle-ci sont publiées 3 à 4 fois par semaine, sous forme de rubriques : talents cachés, talents d’autrefois, créateurs de start-up. Inspiré de l’univers de Konbini, les codes combinent fun et pédagogie avec des images et des vidéos accompagnées de texte imprimés en gros lettrage flashy. En matière de KPI, la croissance du nombre de followers, le nombre de vues sur les vidéos et de Like sont au centre de toutes les attentions.

De même, sur Facebook, la Banque Postale vient de lancer une nouvelle identité visuelle et un nouvel univers graphique : un crayonné transforme des photos d’objets du quotidien. Par conséquent, en créant de la proximité et de l’accessibilité, la Banque Postale a triplé son taux d’engagement de 1,2% à 4%. En d'autres termes, il faut «profiter de la viralité engendrée ». Sur la page du réseau social, la Banque Postale est désignée par Brandwatch comme celle qui a la part de voix la plus forte sur le réseau social, compte déjà 300 000 abonnés.

Surtout, le groupe bancaire mise sur YouTube en s’appuyant sur une stratégie originale. Le réseau social vidéo étant le 2e moteur de recherche derrière Google, la Banque Postale utilise YouTube. Afin d'émerger sur les sujets bancaire tout en mettant en ligne du brand content fun et addictif. Lancée en 2013, la web série « Comme le disent les gens », aborde les problématiques liées à l’argent à travers le quotidien des gens. Spin off de l’émission de Canal Plus « Dans la bouche », la série est un succès. Avec 12 épisodes par an, elle revendique 40 millions de vues, 800 000 interactions et 13 500 abonnés.

Vers un nouveau canal de communication

Par la suite, la Banque Postale s’est associée à la chaîne de youtubeurs « Le Tatou », initiateurs des « Questions Cons ». L'objectif est de répondre de manière différente à des questions sur l’argent. Par conséquent, la vidéo sur « Comment changer de banque suite à la loi Macron » arrive en tête dans les résultats de recherche. Le Live figure également au cœur de la stratégie photo et vidéo de la Banque Postale avec deux approches. Un Live qui relaie l’intégralité d’un évènement comme pour Talent Booster qui sera retransmis le 28 juin.

Ainsi, ceux avec des partenaires médias afin de toucher une communauté et donner de la visibilité à une actualité. Une bonne recette puisqu’à titre d’exemple, le partenariat avec FlashTweet lors de VivaTech sur TalkToPay et l’innovation à la Banque Postale a réuni plus de 400 000 spectateurs ! Et comme rien ne se perd dans le digital, le Live sur les évènements donne naissance à des déclinaisons sociales. Il est reformaté en mini-capsules vidéos qui sont propulsées sur les réseaux sociaux Instagram et Facebook. Le Live après le Live pour une boucle de délisation et de conquête à l’infini...

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Vous aimerez sûrement
3 MIN
Manipulation de l’opinion et des informations, campagnes de dénigrement, propagation de fakenews, canulars malveillants ou encore pure falsification: les marques sont aujourd’hui menacées par l’activisme et les «Dark PR».
8 MIN
Les outils permettent avant tout de valoriser leurs actions quantitativement auprès de la direction de l'entreprise mais dans un environnement changeant et instable, ils sont aussi une aide à la décision et à l’anticipation.
3 MIN
L'arrivée des "nouveaux médias" et l'évolution des médias traditionnels ont entraîné de nouveaux modes de fonctionnement : impératifs d'immédiateté, de transparence, de réactivité, besoin permanent d'images... Les communicants ont-ils bien pris la mesure des profonds changements qui ont affecté les médias, des nouvelles formes de diffusion de l'information ? Doivent-ils réinventer leurs stratégies de relation presse ? Et de leur côté, qu'attendent les journalistes des communicants ?
Vous souhaitez en savoir plus?